Les organisateurs

CORINNE PÉRON

Fondatrice du Trek Elles Marchent
Présidente de l’association « Le défi du Cœur »

MOHAMED KARRAOUI

Responsable logistique Maroc

THIERRY BALBOUS

Directeur sportif et responsable sécurité

Faisons connaissance avec l’équipe du Trek Elles Marchent

S comme Stéphane

Ah Stéphane ! Plus cool, ça n’existe pas !

C’est simple, même en le faisant exprès c’est impossible de se fâcher avec lui. C’est notre « nounours » à nous, gentil, rassurant, plein d’humour.

Stéphane c’est notre maître des images animées, sa caméra en bandoulière, rien ne lui échappe sur le terrain et seule une panne de batterie peut le freiner dans sa quête de la séquence ultime. Ses batteries à lui, elles sont inépuisables ; il suffit de croiser son sourire permanent – sponsorisé par une grande marque de dentifrice – et ses magnifiques yeux bleus à faire pâlir de jalousie Henry Fonda et Terence Hill réunis, pour s’apercevoir que la jauge est toujours à 100% !

Autant dire que son succès auprès de la gente féminine du staff est grand. Bref, vous l’avez compris, Stéphane c’est un peu le « Alain Delon » du Trek Elles Marchent, un charme explosif, une décontraction à rendre fou un paresseux d’Amérique tropicale, un professionnalisme devenu une référence du métier à tel point que les fabricants étalonnent désormais leurs caméras sur son œil.

Mais Stéphane a plusieurs cordes à son arc. Il est aussi pilote, expert au volant d’un SSV (side by side vehicle) le buggy léger qui lui permet de voler d’équipes en équipes tout au long du parcours. Le volant d’une main, la caméra dans l’autre, un œil sur le tracé GPS, un autre sur la piste et le troisième dans l’objectif (si, si !), nul ne peut l’égaler avec autant d’efficacité.

Et que dire lorsque notre vidéaste s’empare des commandes du drone… Une maîtrise absolue, des figures époustouflantes à faire pâlir le leader de la Patrouille de France, survol en rase-motte – parfois très très ras – loopings et tonneaux n’ont plus de secrets pour lui. On pense d’ailleurs à lui confier le cockpit de notre avion spécialement affrété lors de notre prochaine édition.

Trekkeuses, lorsque vous croiserez Stéphane et sa caméra sur le terrain, malgré la fatigue et la chaleur, présentez le meilleur de vous-mêmes car c’est pour le 7ème Art que vous paraîtrez alors dans l’œuvre du maître.

Caméra
Drone
Stéphane

Eric est un œil. L’œil du photographe professionnel, celui qui voit ce que les autres n’ont pas pu remarquer. Un créateur d’images, de tableaux numériques dignes des salles d’exposition.

Baroudeur des steppes, de l’Asie à l’Amérique du Sud en passant par le continent africain. Fidèle client des aéroports internationaux à tel point que les douaniers ne lui demandent même plus son passeport. Sa place dans chaque avion lui est toujours réservée et les hôtesses à ses petits soins…

Dans son travail Eric n’hésite pas à donner de sa personne, il maîtrise toutes les positions du yogi afin de capturer la photo qui fera la différence. Plus tout terrain qu’un Hummer, étanche, thermorégulé, Eric est un climato-optimiste compatible sous toutes les latitudes.

Reconnaissable à son short légendaire et à ses mollets dont la couleur ferait pâlir plus d’un écrevisse, Eric est un spécialiste des grands évènements sportifs outdoor et des camping-cars germaniques. Un expert que tous s’arrachent, à commencer par le Trek Elles Marchent™.

Au volant de son SSV, sautant de dunes en dunes, à l’affut de la trekkeuse perdue, Eric dégaine son Nikon plus vite que Clint Eastwood, zoome à 300 mm et déclenche avant même que vous l’ayez aperçu.

Ce n’est pas pour rien qu’on le surnomme « Rafale Man » !

Eric Montgobert, le plus cool des photographes du désert.

Dites « cheese » – Clic clac, c’est dans la boîte !

Moha pour les intimes est, vous vous en doutez, Marocain. Il est né et vit dans la région où se déroule le trek. C’est dire s’il la connaît par cœur. Comme presque tous les Marocains, Moha se mettra en quatre pour vous, toujours une parole gentille, encourageante.

Moha, c’est l’homme clé du Trek Elles Marchent™, sans lui il n’existerait vraisemblablement pas. Moha s’occupe de toute la logistique du bivouac et ce n’est pas une mince affaire. Quand vous découvrirez le camp des trekkeuses vous comprendrez. Moha, vous l’adorerez, il vous chouchoutera. Grâce à lui et à son équipe vous dormirez sur de vrais matelas, vous aurez des petits-déjeuners dignes du Club Med, des dîners marocains dont vous ne pourrez plus vous passer, du thé à la menthe et des pâtisseries locales à chaque retour au bivouac. Un rêve !

Moha est aussi un chef. Celui du village de Jdaïd où beaucoup de nos actions solidaires sont réalisées, celui de toute l’équipe de travailleurs locaux, plus d’une cinquantaine, qui chaque jour vous prépareront votre petit nid douillet, transporteront vos affaires, cuisineront pour vous ces merveilleuses spécialités marocaines et veilleront sur votre bien-être.

Moha tient également une auberge en plein désert, Itrane Sahara. Un lieu chaleureux et confortable où il accueille tout au long de l’année des voyageurs à la recherche de dépaysement et de calme.

Moha ou le parfait modèle de l’hospitalité à la Marocaine. Et si un jour vous retournez au Maroc, venez passer quelques jours chez Moha, vous vous y sentirez comme chez vous… En mieux !

Que faire lorsque l’on est une femme active et passionnée, la cinquantaine, mère de 3 enfants, formatrice bureautique freelance, 7 rallyes des Gazelles à son actif, organisatrice de plusieurs treks dans le Sahara, amoureuse du désert, soucieuse d’aider les autres le cœur débordant de générosité… et incapable de rester plus de 30 secondes à ne rien faire ?

La réponse : créer un évènement sportif et solidaire de grande envergure, réservé aux femmes, le Trek Elles Marchent™.

Au début ce fut un pari risqué. Corinne allait-elle réussir à convaincre ces dizaines de femmes d’aller marcher 25 km chaque jour en plein désert guidées par une simple boussole ? Allait-elle réussir à s’entourer d’une équipe professionnelle capable d’assurer la logistique, la sécurité, l’assistance médicale et mille autres tâches indispensables au bon déroulement d’un tel évènement ? Allait-elle réussir à trouver suffisamment de partenaires pour en assurer la viabilité économique ?

Oui, 3 fois oui ! Et non seulement les réponses furent affirmatives mais les volontaires n’ont pas manqué.

Grâce à la passion de cette femme, beaucoup d’autres femmes ont pu vivre une aventure hors du commun, s’échapper de leur quotidien, de leur confort. Une parenthèse au milieu de leur vie.

Peu de gens peuvent se vanter de fédérer autour d’eux autant d’énergie, de bonnes volontés. Chacun est fier de faire partie de l’équipe et personne ne veut céder sa place. C’est cela que Corinne a accompli grâce à sa détermination mais surtout grâce à sa gentillesse. C’est simple on ne peut rien lui refuser !

Dire que Corinne est le prototype même de la « belle personne » est au-dessous de la vérité. Cela ne l’a cependant pas empêché de se transformer en véritable boss. Elle organise, décide, manage mais sait aussi écouter les autres et prendre les bonnes idées. On peut même ne pas être d’accord, mais mieux vaut avoir de bons arguments.

Le succès du Trek Elles Marchent™, c’est d’abord le sien. Il a fallu moins d’une semaine pour obtenir les 200 inscriptions de l’édition 2018. Et il a fallu en refuser autant dans les jours qui ont suivi.

Corinne avait un rêve, elle l’a réalisé et grâce à elle de nombreuses autres femmes ont réalisé le leur. Son nom complet ? Corinne Péron, mais tout le monde l’appelle Coco !

Le Chef ! Voilà comment vous devrez appeler Thierry lorsque vous le rencontrerez. Militaire de carrière, Thierry n’est pas là pour rigoler (enfin ça c’est ce qu’il essaie de nous faire croire). Thierry veut que ça marche droit… et on le comprend car il est en charge de la sécurité des Trekkeuses, alors on ne plaisante pas avec ces choses-là. N’est-ce pas les filles ?

Chaque jour Thierry rappellera les consignes, aucune entorse ne sera permise et il y veillera, soyez-en sûres ! Dès l’aube, celles qui auront la mauvaise idée de vouloir traîner 5 minutes de plus au fond de leur duvet, en seront pour leurs frais. Sa voix de stentor retentira à l’entrée de la tente, une expérience que vous n’aurez aucune envie de réitérer le lendemain.

Mais Thierry saura aussi prendre soin de vous, tel un père veillant sur ses filles, protecteur, bienveillant, réconfortant. Bref, Thierry est en fait un bon gros (enfin pas vraiment) nounours, incapable d’être méchant, toujours attentif à vous soutenir dans les moments difficiles. Il vous remontera le moral lorsque celui-ci côtoie vos ampoules dans les chaussettes. De son œil de faucon, perché sur les hauteurs du désert tel un suricate protégeant sa tribu, il saura toujours où vous êtes et si nécessaire n’hésitera pas à vous remettre sur le bon chemin avant que vous n’atteigniez Cape Town.

Thierry est aussi un passionné de raids et de courses en tout genre, surtout mécaniques. Alors si vous voulez faire copain/copain avec lui, branchez-le là-dessus, il sera intarissable.

Mais n’oubliez jamais, quand Thierry vous dira quelque chose, répondez toujours haut et fort :
« Chef ! Oui, chef ! »

Aurélie est notre kiné, ou plutôt votre kiné !
Aurélie est passionnée. Passionnée par son métier qu’elle exerce du côté de Nîmes, passionnée par l’aventure qu’elle essaie de vivre dès qu’un moment de libre se présente, passionnée par les autres et l’aide qu’elle peut leur apporter, au travers de sa profession bien sûr, mais c’est aussi sa nature profonde. Elle aime les gens, elle aime la vie.

Nous ne connaissions pas Aurélie avant qu’elle nous rejoigne sur la première édition du Trek Elles Marchent, elle a d’elle-même pris l’initiative de contacter Corinne pour lui proposer ses services, bénévolement. Et nous ne pouvions rêver meilleure recrue. Chaque matin au bivouac lorsque je sortais de la tente et que je croisais l’éternel sourire d’Aurélie, je savais que la journée allait être belle.

Toujours positive, les yeux pétillants d’une malice enjôleuse, Aurélie vous fait vite oublier les petits bobos de la journée. Les trekkeuses l’adorent et pas uniquement pour ses soins, croyez-moi !
J’avais bien essayé de prendre rendez-vous avec la kiné moi aussi, mais pas un seul créneau de libre durant cette semaine de trek, c’est vous dire le succès…

Aurélie a aussi un amour immodéré de la montagne et des randonnées. Du Queyras au Kilimandjaro, en passant par le GR20, cette grand marcheuse a déjà de nombreux dénivelés sous les semelles. L’appareil photo toujours en bandoulière, elle ne manque pas d’immortaliser ces instants d’exception qu’elle vit entourée de ses amis.

Vous ne connaissez pas encore Aurélie ? Patience, en mars prochain, vous ne pourrez plus vous en passer !